Bien-manger

 

 

Aujourd'hui beaucoup de sites, voir des médecins expliquent que pour perdre du poids, il faut ingérer moins de calories, pour un homme en activité physique, 2700 voir 3000 calories par jour, pour une femme c'est un peu moins 2000 à 2200 calories par jour. 

 

Nous savons tous que l'obésité et la prise de poids sont des fléaux par le monde, que plus de 65% de la population des USA est en surpoids, nous arrivons en France à plus de 46% les chiffres sont alarmant. En Asie il est devenu un problème de santé publique.  

 

Dans les grandes villes chinoises, un adolescent sur cinq en souffre déjà. Un Thaïlandais sur dix pourrait en être atteint en 2025, et elle ne cesse d'augmenter en Inde : dans tous les pays émergents d'Asie, l'obésité gagne du terrain. 

 

La faute, principalement aux fast-foods, aux chaînes de restaurants rapides, (je n'énumèrerais pas leurs noms, je ne fais pas de pub, hors de question), aux stratégies agressives et aux prix imbattables.  

 

Selon une enquête menée en 2006 par le cabinet de recherche en marketing AC Nielsen auprès d'un échantillon de 14 000 adultes dans 28 pays, 30 % des Asiatiques pratiquent ce mode de restauration rapide au moins une fois par semaine. Soit presque autant que les Américains (33 %), avec un taux record pour la Thaïlande et la Malaisie (46 % et 59 %). 

 

L'obésité est considéré comme une maladie, elle est particulièrement alarmante en Chine : le surpoids y concerne désormais près du quart de la population, et devient un véritable problème de santé publique. Selon différentes enquêtes, le pays le plus peuplé du monde compterait aujourd'hui plus de 200 millions de personnes en surpoids et 90 millions d'obèses. Soit une augmentation respective de 39 % et 97 % par rapport à 1992. 

Pyramide alimentaire classique et environnemental :

Source: Externe

Source: Externe

 

Explosion des supermarchés et des fast-foods, augmentation de la consommation de protéines animales, développement du travail sédentaire et du parc automobile : les raisons du surpoids sont les mêmes dans tous les pays à forte croissance, où la hausse du pouvoir d'achat a bouleversé les modes de vie. L'obésité s'installe lorsque les gens consomment plus d'énergie qu'ils n'en dépensent, soit en mangeant trop, soit en faisant trop peu d'exercice physique. 

 

Notre système de vie, devient de plus en plus rapide, express, nous ne prenons plus le temps de manger SAIN, en FAMILLE, mais sur le pouce à la va vite, manger sain, manger naturel, je ne dirais pas bio, car vous savez au fil de mes articles je n'aime pas ce terme, je le réécris, "naturel" me semble plus adapter. 

 

Tout le monde parle de fléau, d'état morbide, que font les gouvernements pour notre bien être ? même si l'organisation mondiale de la santé à déclaré l'obésité comme une maladie ou un fléau, que font 'ils pour améliorer notre quotidien, notre bien être ?? RIEN..... 

 

PRENONS NOTRE BIEN ETRE, NOTRE SANTE, NOTRE FUTUR EN MAIN POUR QUE DEMAIN SOIT MEILLEUR, BEAU ET PROMETTEUR. 

 

Nous avons donc le devoir, de prendre en charge notre santé PERSONNELLE, en mangeant SAIN, CRU, les produits de la terre, je vais encore en revenir à cet aspect, je le redirais encore et encore, que notre Mère nourricière Gaïa, nous fournit tout ce que nous avons besoin, pour notre énergie journalière. 

 

  • de l'eau 

  • des légumes, des céréales,  comme le boulgour, le quinoa, les lentilles, les pois... etc... 

  • des fruits multiples et variés 

  • Lait et crème et yaourts 
    Lait de soja (les saveurs varient beaucoup d’une marque à une autre), lait d’amande, lait de riz... Crème de soja. Sauces au soja, dessert soja ou yaourt soja. 

 

Source: Externe

Les apports nutritionnels d’une alimentation végétarienne sont satisfaits par une alimentation variée et équilibrée, à base de légumes, fruits, légumineuses, céréales, noix, matières grasses et autres aliments riches en calcium. 

 

Les aliments consommés par les végétariens sont généralement plus variés que dans une alimentation omnivore, puisqu’ils proviennent de différentes régions du monde et de différentes cultures. 

 

Beaucoup de personnes se lançant dans le végétarisme consomment en plus grande quantité des produits laitiers, dont du fromage : c’est l’erreur à ne pas faire pour équilibrer ses repas. 

 

LES PRODUITS LAITIERS SONT A EXTRAIRE DE NOTRE ALIMENTATION. Il existe plus de 20 000 espèces de plantes comestibles dans le monde, mais seulement une vingtaine fournissent plus de 90% de notre alimentation. Des centaines de plantes à travers le monde sont à la fois nutritives et délicieuses. Quant à l’idée qu’une alimentation végétarienne ne serait pas équilibrée, il s’avère en réalité que les végétariens sont bien plus informés que le reste de la population sur l’équilibre alimentaire. 

 

Une alimentation naturelle bien équilibrée permet de se maintenir en bonne santé et réduit les risques très répandus dans notre société : maladies cardiovasculaires, cancers et accidents vasculaires cérébraux. L’association américaine de diététique indique que "les végétariens sont moins sujets aux problèmes cardiovasculaires, ont des taux plus bas en cholestérol, ont moins de problèmes d’hypertension, de diabète, et de cancers de la prostate et du colon" et que les végétariens sont moins sujets aux problème d’obésité. 
  
Une alimentation naturelle bien équilibrée fournit tous les nutriments nécessaires, sans les graisses saturées, le cholestérol... que l’on peut retrouver dans la chair des animaux, les œufs ou les produits laitiers. 

 

 
Des recherches ont montré que les végétariens peuvent réduire de moitié les maladies cardiaques, et de 40 pour cent certains cancers. Les personnes consommant de la viande ont 9 fois plus de risques d’avoir des problèmes d’obésité que les végétaliens. 

Source: Externe

 

 

 

16 kg de céréales sont nécessaires à la production d'un seul kg de viande. 

 

 

Combien de personnes nourrit-on avec 1 kg de viande et pendant combien de temps ? 
Combien de personnes nourrit-on avec 16 kg de céréales et pendant combien de temps ? 
Imaginons 5 steaks de 200 grammes et 16 boites de riz d'un kg chacune... 

 

 
Pourquoi encore aujourd’hui 840 millions de personnes meurent de faim, alors que nous produisons assez de nourriture pour alimenter 12 milliards d’être humains et que nous ne sommes que 6 milliards ? 

 

 
Parce que nous utilisons beaucoup trop de terres agricoles pour cultiver des céréales qui nourrissent le bétail, qui finira en morceau de viande sur nos étals, à défaut de cultiver pour une alimentation humaine.  

 

Comme l'atteste un récent rapport de Compassion in World Farming, "les cultures qui pourraient être utilisées pour nourrir les affamés sont utilisés à la place pour engraisser les animaux élevés pour produire de la nourriture". Si nous n'inversons pas la tendance, de part notre consommation de viande, la famine continuera à torturer et à tuer des centaines de millions de personnes à travers le monde. 

 

 
En achetant trop de viande, nous entretenons ce cycle de production inacceptable face à la famine dans le monde. 

 

L’augmentation de la consommation de viande et de poisson à l’échelle mondiale est en train de provoquer un véritable désastre écologique. Le rythme de croissance de la population mondiale, associé à l’aspiration des pays du Sud au même niveau de vie que celui des pays riches, s’accompagne, en amont, du développement d’élevages industriels, qui perturbent les écosystèmes devenus fragiles. 

 

 
Il existe pourtant une solution simple et viable pour préserver notre environnement : manger plus SAIN et NATUREL. 

 

La préservation de l'eau, 70% des ressources en eau douce sont dévolues à l'agriculture. En moyenne, une alimentation carnée revient à plus de 15 000 litres d'eau douce par jour, alors qu'une alimentation dite naturelle nécessite elle 5 000 litres.  

 

A titre d'exemple simple, en ne mangeant pas 450 grammes de bœuf, on économise davantage d'eau qu'en ne se douchant pas pendant 6 mois. 

 

 

 
De plus, les quantités terrifiantes d'excréments et d'urine rejetées par le bétail polluent les rivières et les nappes phréatiques. 

 

 
En France, 90% des nappes phréatiques sont polluées par les pesticides employés dans les cultures et les nitrates issus du lisier, auxquels s'ajoutent les antibiotiques, les stéroïdes et les hormones de croissance. 

 

 
Aux Etats-Unis, selon le Conseil Américain pour la Protection des Ressources Naturelles, les fermes-usines génèrent plus de 130 fois de pollution que la population elle-même.. 

 

 
L’aquaculture et la pisciculture, secteurs en forte croissance du fait de la surpêche et de l'effondrement des populations sauvages (cabillaud, turbot, flétan...) sont également des activités très polluantes. En France, le saumon consommé provient presqu'à 100% d’élevages. Or, en 1998, selon le recensement de la salmoniculture française (source Ministère de l’agriculture), 66% des sites de production ne traitent pas leurs rejets. En outre, la densité de population est telle qu’il en résulte une pollution de l’environnement par les émissions de composés azotés et d’ammoniac. 

 

Manger naturel en vient aussi à notre économie d'énergie, le voyage que parcourt la viande pour arriver dans nos assiettes entraîne de considérables dépenses d'énergie et notamment de pétrole, de la culture et du transport de céréales pour nourrir les animaux à l'acheminement du fourrage vers les élevages et au transport du bétail lui-même vers l'abattoir. Arrive en bout de course la chaîne du froid de la distribution à la consommation. Car la viande demande des températures de conservation plus basses que les végétaux, accroissant donc les dépenses énergétiques nécessaires à produire le froid pour la conserver. 

 

 
En résumé, selon les chiffres publiés par Le Point le 22 juin 2006 "Élevages : une catastrophe écologique", "le kilo de viande de veau équivaut à un trajet automobile de 220 km, l’agneau de lait à 180 km, le bœuf à 70 km ". 

 

Selon une étude des géophysiciens de l’Université de Chicago, au vu de la quantité de combustibles fossiles dépensés par l’ensemble de la filière alimentaire, il ressort qu’un végétarien génère annuellement une tonne et demie d’émissions polluantes de moins qu’une personne suivant un régime de type américain carné. C'est encore plus efficace que de remplacer son véhicule roulant à l’essence par un véhicule hybride, soit une tonne en moins de CO2. 

 

Sur le plan mondial, 22% des émissions de méthane, gaz à effet de serre, proviennent du lisier, des flatulences et des éructions des élevages de bétail qui ne sont pas une réalité naturelle mais bel et bien une industrie humaine. 

 

 
Un sondage réalisé en janvier 2006 par l’institut TNS Sofres pour Le Pèlerin effectué le 18 janvier 2006 sur le réchauffement climatique a mis en évidence que 61% des français sont prêts à réduire leur consommation de viande pour lutter contre le réchauffement climatique. 

 

Dans la nature les herbivores vivent plus longtemps que les carnivores... ce simple constat déjà prête à réfléchir !!! 

 

 
Le lien entre la consommation de viande, d’œufs et de produits laitiers et l’ostéoporose, l’asthme... a été établi. Les personnes qui mangent sains et naturels, vivent en moyenne 6 à 10 ans de plus que le reste de la population. 

 

 
La viande apporte des toxines, des purines et de l'acide urique qui sont des déchets du fonctionnement (neuro-)musculaire. Pourquoi donc ajouter des déchets extérieurs à nos propres déchets puisque tout un système interne est mis en place pour les filtrer par le foie entre autres et les expulser ? Une chose que j'avais aussi mentionné dans un article précédent viande et gluten = caséine, un poison. 

 

 
La viande apporte une "suralimentation" car elle est trop riche (graisses animales) face aux simples besoins humains physiologiques fondamentaux. Souvent associée à des glucides à assimilation lente, elle accroît encore l'effet de suralimentation, produisant difficultés digestives, lourdeurs après le repas et pathologies multiples. 

 

Quand on se penche sur son assiette et que l'on refait le scénario du "comment tout cela est arrivé dans mon assiette" ? on se rend compte que l'animal avant d'être cuisiné, a souffert le martyr, pour arriver jusqu'ici. 

 

Très peu de personnes connaissent la vie des animaux tués pour l’alimentation humaine. Pourtant, plus de 300 millions d’animaux sont tués chaque jour dans le monde. Des milliards d’autres “attendent” leur tour dans l’angoisse des élevages, où ils n’ont aucun droit, parqués, gavés, entassés, saignés, tués à la chaîne... 

 

 

Source: Externe


Les animaux sont de plus en plus nourri à base de céréales OGMB avec les dangers maintenant avérés qu'ils comportent. L'élevage se fait avec des injections massives d'antibiotiques, à titre préventif, pour les protéger d'éventuelles infections qui ne sont pas avérées mais qui pourraient peut-être se produire (on soigne des animaux qui ne sont pas malade sans veiller à ce que leur santé soit bonne) : cela renforce la résistance des bactéries aux antibiotiques, diminue la puissance de l'effet thérapeutiques des antibiotiques (certains sont d'ailleurs déjà complètement inefficaces, notamment certains dit "à large spectre" ), implique de développer de nouveaux antibiotiques toujours plus puissants et dont on contrôlera mal les effets pervers sur la santé, rendant certaines maladies incurables. 

 

« L’élevage industriel réclame des quantités astronomiques d’aliments qui monopolisent 29% de la surface terrestre sous forme de pâturages et de cultures fourragères ». Des hectares de forêts tropicales de forêts tropicales sont ainsi dévorées au service de l'industrie et de la consommation de la viande. 

Source: Externe

 

Pour en arriver là à ce fléau, qu'est l'obésité, cette maladie urbaine et moderne, est loin pour tous les gouvernements du monde d'être une priorité, dans les pays en voie de développement, la différence entre riche et pauvre se remarque à la morphologie, l'embonpoint et la malnutrition, En Occident, les plus pauvres sont les plus gros, problème de riches dans les pays pauvres, problème de pauvres dans les pays riches : aux Etats-Unis, où la prévalence de l'obésité a plus que triplé depuis quarante ans, les adolescents californiens issus des milieux défavorisés ont presque trois fois plus de risques d'être touchés que les adolescents de milieux aisés. Un récent rapport du Centre de recherche sur les politiques de santé de l'Université de Californie-Los Angeles (UCLA) montre que, dans cet Etat qui compte 480 000 adolescents obèses, la maladie concerne 21 % de ceux dont les familles ont un revenu annuel inférieur à 19 971 dollars (pour une famille de 4), et seulement 8 % des adolescents issus de familles aux revenus supérieurs à 59 913 dollars pour 4.  

 

Dans les communautés les plus pauvres, les auteurs notent une augmentation constante de la consommation de boissons gazeuses sucrées et de "fast-food", associée à une diminution du nombre des repas pris en famille et de l'activité sportive. 

 

Les personnes souffrant de surpoids ou d’obésité sont avant tout des personnes en grande souffrance, aussi bien physique que psychologique. 

 

COMMENT EXPLIQUER QUE LE SYSTEME DE COMPTAGE DES CALORIES EST UNE FACON DE DETOURNER LE PROBLEME du surpoids et de l'obésité ? 

 

Exemple, je vais manger 2000 calories de chocolat, contre 2000 calories de fruits et légumes, la match est sans appel, c'est les fruits et légumes qui gagnent bien sur, comment faire comprendre, vous faire comprendre que les calories sont utopiques, leur comptage, mangez des pâtisseries industrielles, comparer avec celles faites maison et ainsi de suite.... 

 

Maintenant lisez bien ce qui suit et réfléchissez, adoptez cette façon de vous alimenter, bien sur il faut y aller pas à pas, les excès ne sont jamais bon autant d'un point de vue extrême à l'autre, vous savez bien que je suis pour l'équilibre. 
 

 

 

Les solutions pour perdre de la graisse définitivement :

1. Boostez vos émonctoires

« Perdre du poids c’est éliminer. »

perdre dupoids émonctoires

Comme nous l’avons vu, nous ne sommes pas « Gras » parce que nous mangeons trop de graisses mais nous sommes gras en réponse à une importante toxémie interne.

Un des enjeux principaux pour perdre du poids n’est pas de manger moins mais de détoxiner et d’éliminer ces masses de déchets corrosifs présents dans notre organisme.

Heureusement notre corps est bien conçu, il possède 4 émonctoires qui sont les portes de sortie de notre corps:

– Les intestins
– Les reins
– Les poumons
– La peau

Ce sont ces émonctoires qui permettent la sortie des masses toxiques en dehors de notre corps, (les intestins - matières fécales, les reins-vessie l'urine, les poumons - l'air, la peau - la sueur)

Malheureusement chez la majorité des gens ces portes de sorties naturelle sont littéralement bouchées et congestionnées à cause d’une hygiène de vie et d’une alimentation inadaptées.

L’enjeu n°1 est de réactiver le fonctionnement optimal de ces organes d’éliminations pour se débarrasser de ces déchets et se construire une silhouette et un poids de forme constant et stable sur le long terme !

Le fonctionnement de nos émonctoires peut être grandement favorisé par la prise de plantes médicinales ou de produits naturels spécifiques mais ne remplacera jamais un changement des bases de nos habitudes hygiéno-diététiques.

Pour booster nos émonctoires il n’est pas forcement nécessaire de dépenser votre argent dans tous ces produits, il suffit de revenir à une alimentation physiologique, riche en produits frais végétaux. Une alimentation exempte de produits toxiques mais aussi et surtout une vie physiquement active.
Là est la clef du bon fonctionnement émonctoriel qui vous fera perdre de la graisse au delà de toutes vos attentes.

2. Mangez vivant

Vous devez absolument inclure dans votre alimentation une part importante de produits vivants.
Les produits vivants c’est tout simplement des produits végétaux le plus frais possible contenant encore l’intégralité de leur vertus et de leur potentiel enzymatique: les plantes, salades, fruits et légumes.

Alimentation vivante

Les aliments végétaux frais jouent en faveur du bon fonctionnement des émonctoires:

  • Leurs fibres agissent comme un balai intestinal, venant drainer et nettoyer notre système digestif.
  • Leur forte teneur en eau d’une qualité incomparable, permet une action diurétique très positive pour le travail de nos reins.

Ils sont capital si vous voulez perdre du poids.

Cependant c’est les fruits sont les principaux nettoyeurs et détoxifiants de notre organisme :

  • Ils permettent au corps de bénéficier de sucres naturels (fructose) ayant une action positive sur la glycémie sanguine grâce à un indice glycémique faible (n’entraîne pas une hausse importante de la sécrétion d’insuline).
  • Les fruits permettent de dissoudre littéralement nos stocks de graisse, cela est possible grâce aux acides faibles et principes actifs présent dans les fruits.

Oubliez donc les régimes spéciaux « bruleurs de graisse » hors de prix, tout cela vous est offert par les fruits. Certaines croyances populaires font passer le fruit comme un aliment qui ferait grossir… Cela est totalement faux, il sera votre meilleur ami pour perdre du poids.

Commencez dès maintenant à consommer les fruits qui vous attirent le plus (vue, goût, odorat) et préférez-les bien mûrs, c’est quand un fruit devient mûr qu’il a le plus de principes actifs et de nutriments à vous offrir.

Attention les fruits sont très nettoyants et peuvent provoquer des réactions impressionnantes. Si cela arrive, diminuez légèrement la dose de fruits et préférez les légumes et salades qui vont avoir une action adoucissante.

3. Évitez les poisons majeurs de votre alimentation

Ok, pour perdre de la graisse il faut rajouter des fruits et légumes. Mais il faut surtout diminuer la part des produits toxiques dans notre alimentation quotidienne sans quoi l’action des fruits sera inefficace (le stock de déchets étant constamment renouvelé).

poisons majeurs
Quels sont ces poisons:

  • Les céréales à gluten
  • Les produits laitiers à base de lait de vache
  • Les produits transformés à base de sucres, de sels, et de farines blanches raffinées présents dans les supermarchés;
  • TROP de produits animaux (oeufs, viandes, poissons). (vous pouvez consommer des produits animaux de bonnes qualité mais surtout pas à chaque repas !)

Ces produits sont à éviter car il génèrent énormément de déchets acidifiants et congestionnent notre organisme et par effet rebond nous font prendre du poids. De plus ce sont généralement des aliments possédant un indice glycémique élevé.

L’indice glycémique c’est quoi?

Chaque aliment possède un indice glycémique qui lui est propre, l’indice s’étale de 0 à 100 (100 étant l’indice du sucre pur (glucose)).

Il permet de mesurer le pouvoir glycémiant d’un aliment, c’est à dire l’effet qu’il va avoir sur la glycémie sanguine (taux de sucre dans le sang). Un aliment à haut indice glycémique va provoquer un pic de la glycémie.

Plus la glycémie est importante, plus la sécrétion d’insuline est importante. Comme nous l’avons vu c’est cette hormone qui est en partie responsable du stockage de graisse .
Il est donc conseillé d’éviter les aliments à haut indice glycémique. Il existe pour vous sur internet un grand nombre de listes nous montrant l’indice glycémique des aliments.

Un conseil, ne devenez pas obsédé par l’indice glycémique de vos aliments, il existe un très bon moyen de trier le bon du mauvais sans se prendre la tête.

Il faut comprendre que les aliments à indice glycémique haut correspondent aux aliments transformés, cuits, raffinés. Les aliments considérés comme « non-naturels » de nos supermarchés.
Ex: farine de blé blanche ( indice: 85) , sucre blanc (100), pomme de terre frite (95), pain blanc (90)…

A l’inverse les aliments naturels possède une action limitée sur l’élévation de notre glycémie.
Ex: fruits rouges (25), carottes crues (30), pommes (35)…

Pour résumer ce sont les aliments transformés non-naturels qui provoquent l’élévation anormale de la glycémie et donc la prise de poids!!

Avant de consommer quelque chose posez vous la question: « Est ce que je peux trouver ça dans la nature ? » Si vous tenez un « Mars » ou un soda dans vos main, la réponse est non.

4. Activité physique

activité physique

L’alimentation est très importante pour perdre de la graisse, l’activité physique l’est tout autant.

Je ne développerai pas ce point dans les détails, je l’ai déjà traité dans un précédant article (voir article « L’activité physique : un besoin vital »).

Néanmoins je le répète, il est important d’avoir une vie active et de pratiquer des activités physiques complètes et variées.
Des activités cardio. qui font travailler le cœur mais aussi des activités plus intenses et explosives(adrénergiques) comme le renforcement musculaire, le saut et le sprint (en fonction des capacités de chacun).

Il n’y a pas de pratiques meilleures qu’une autre, tout dépend de vos besoins et de vos envies. Pratiquez les activités et loisirs que vous préférez!

Mes conseils :

Si vous êtes pressé et que vous voulez perdre de la graisse le plus rapidement possible je vous conseille de concentrer vos efforts vers les activités de type intensives et explosives.

perdre de la graisse corde à sauter

Ces activités de type adrénergiques sollicitent énormément d’hormones qui ont un effet brûleur de graisse assez impressionnant.

Mais ce n’est pas tout, les efforts intenses vident les réserves de sucres de nos muscles pour fournir un effort important contrairement aux efforts de type endurance qui tirent leur énergie des graisses.

« Mais attends, moi c’est mes graisses que je veux perdre, pas mon sucre! »

Rappelez vous de ce que nous avons dit précédemment, lorsque mes réserves de sucre musculaire (glycogène) sont vides suite à une entraînement, l’insuline sécrétée lors de nos repas va rediriger ce sucre vers les muscles au lieu de le transformer en graisse et de le stocker dans nos tissus adipeux.

Chose très intéressante, après une effort de type intensif explosif, le métabolisme de base (consommation énergétique au repos) de notre corps est grandement augmenté et cela jusqu’à 48h après la fin de la séance. Traduction ?

Après une séance intense vous continuer de brûler de l’énergie et les graisses corporelles seront l’une des sources d’énergie pour combler ce besoin !
Vous avez toujours rêvé de perdre du poids dans votre lit sans rien faire ? 

Pour résumer les exercices de type intensifs et explosifs font perdre indirectement énormément de graisse et cela plus efficacement que les effort longs de type endurance, pour des séances qui sont plus ludiques et plus courtes! (30 minutes suffisent).

Sachez que la pratique physique et le mouvement sont indispensables au fonctionnement de notre corps, nous ne pouvons pas faire l’économie de la pratique physique car elle est étroitement lié à notre fonctionnement physiologique vital et plus particulièrement au fonctionnement de nos divers émonctoires… CQFD

Un corps en mouvement c’est tout simplement un corps beaucoup plus efficace et capable de traiter, gérer et recycler ses déchets et donc perdre de la graisse.

On ne le redira pas assez, montez par les escaliers plutôt que l'ascenceur, marcher, bouger... manger sain et naturel....

 

Source: Externe

 

LaddyMarieDesEtoiles

love